kickblog

Exploration spatiale : la conquête de l’ouest

Avant de commencer, consultez notre contenu "Ebook – Trame d’entretien de fin de période d’essai (Word)"
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Linkedin :

Vous souhaitez contribuer au blog ou réaliser un échange de visibilité ?

🔗 En savoir plus.

Lundi 14 août 2017, Space X a envoyé un superordinateur sur la Station Spatiale Internationale (ISS). Ces ordinateurs ont été conçus pour faciliter la communication avec les astronautes en réduisant les délais de transmissions lors d’une exploration spatiale. Si aujourd’hui, il faut compter au moins 20 minutes pour que le message fasse le voyage entre la station et la Terre, il pourrait maintenant devenir instantané. Ainsi les risques pour les astronautes seront limités en ayant une meilleure interaction en cas de danger.  L’objectif de cette mission pour Space X s’inscrit dans un cadre plus général de colonisation de la planète Mars. Cela lui permet de tester ses appareils et voir s’ils peuvent fonctionner dans des conditions extrêmes. Space X, Blue Origin ou encore Virgin Galactic, ces nouveaux acteurs de l’aéronautique créés par les géants de la tech se lancent dans une nouvelle “conquête de l’Ouest” : l’espace, plus communément appelée New Space.

image

 

La démocratisation de l’espace 

Né aux Etats-Unis, le New Space tente de démocratiser l’accès à l’espace en ouvrant l’univers à de nouveaux acteurs poussés par une envie d’étendre le champ d’application des technologies spatiales. S’il y a encore quelques années l’espace était uniquement exploité par les Etats et des organismes publics. Aujourd’hui ce sont les grands entrepreneurs de la tech qui ont pris la relève.

Jusqu’à aujourd’hui les découvertes spatiales ne se faisaient que dans le cadre de l’observation de la Terre, l’étude de l’univers, l’activité humaine en orbite etc. Les grands entrepreneurs américains de la tech, connu sous le nom de GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon dessine un objectif commercial autour de la conquête de l’espace. L’univers est devenu le nouvel eldorado de ces américains, avec l’ambition d’apporter à la donnée spatiale une forte valeur ajoutée.

image

Quels sont les enjeux de cette conquête spatiale ?

Leurs ambitions sont grandes et se diffèrent totalement de ce qu’on a pu connaître en terme de conquêtes spatiales. Fini l’objectif Lune ! Deux géants dans le domaine, le Space X d’Elon Musk (CEO de Tesla) et Blue Origin mené par Jeff Bezos, patron d’Amazon, souhaitent révolutionner l’accès à l’espace. Les projets sont nombreux et vont du développement du tourisme spatial avec une baisse considérable des prix en effectuant des vols suborbitaux (à la frontière entre l’atmosphère et le vide spatial), à l’accès à internet sur toute la planète mené par Airbus et One Web (déploiement de 900 satellites à 1200 km d’altitudes)… Et les idées ne s’arrêtent pas là !

Certains sont beaucoup plus utopiques que les autres, pour ne pas citer Elon Musk et son objectif de colonisation de la planète Mars ou encore l’idée des scientifiques Stephen Hawkings et Iouri Miller qui souhaitent organiser un voyage en dehors de notre système solaire. Nous vous conseillons d’ores et déjà d’économiser bien entendu.

image

L’accélération du progrès ! 

Ces avancées de la conquête de l’espace ont été rendues possible grâce au Space Act en 2015. C’est une autorisation du gouvernement américain aux entreprises privées de pouvoir s’approprier les ressources de l’espace. Les partenariats public-privés ont aussi joué un rôle crucial dans ce processus. Aujourd’hui la NASA laisse le champ libre à ces entrepreneurs pour s’approprier l’espace. Airbus ou encore Ariane s’associent alors à Blue Origin et Space X pour le lancement de leurs satellites.

Enfin, les facteurs clé de succès de ces entreprises de la tech dans le spatial restent leurs grandes capacités financières, leur ambition et leur aversion pour la peur du risque. Ces grands entrepreneurs n’ont pas peur de se rater et d’investir beaucoup d’argent dans leurs projets. Même si ces derniers n’aboutissent pas, contrairement aux organismes publics comme la NASA.

Malgré ses prouesses et son avenir prometteur, l’univers du spatial donne tout de même du fil à retordre aux entrepreneurs du New Space. La démocratisation de l’accès à l’espace nécessite de baisser les coûts de lancement des fusées. En 2014, l’Europe réagit à cette problématique en construisant Ariane 6, plus adaptée aux nouveaux satellites. Néanmoins, l’objectif à terme serait de rendre les fusées réutilisables. Car pour le moment chaque lancement nécessite la construction d’une nouvelle fusée. Space X et Blue Origin travaillent sur le sujet en essayant de récupérer le premier étage de la fusée. Ou encore Airbus qui a pour projet de récupérer la partie basse de la fusée qui contient le moteur, c’est à dire la partie la plus coûteuse à produire.

Enfin, la problématique majeure de ce sujet est géopolitique sur l’appropriation de l’espace. L’ONU a mis en place des traités internationaux n’autorisant pas les Etats à s’approprier l’espace. Ce qui rentre en contradiction avec le Space Act américain qui autorise les entreprises à exploiter les ressources de l’univers. Des conflits d’intérêts risquent de se créer entre les grandes puissances, et pourraient conduire à une deuxième Guerre Froide.

spatial

Le coin des affaires

Le New Space ne s’arrête pas aux frontières américaines et gagne maintenant l’Europe. Le Luxembourg promulgue la première loi européenne sur l’exploitation des ressources spatiales qui est entrée en vigueur le 1er août dernier. Elle permettra aux entreprises résidentes qui le souhaitent de s’approprier les ressources spatiales telles que des métaux, des hydrocarbures … Une réelle opportunité en connaissance des ressources limitées de notre planète. L’entreprise américaine Planetary Resource, financée en partie par le réalisateur James Cameron, a pour ambition d’exploiter les ressources minières spatiales. La réalité dépassera bientôt le film.

📩  INSCRIVEZ-VOUS À LA KICK'LETTER

Recevez chaque semaine nos meilleurs contenus (articles, guides, tutoriels) ainsi que notre actualité directement par email.

Ces contenus gratuits pourraient vous intéresser

Définition du Procure-to-Pay Qu’est-ce que le Procure-to-Pay ? Le Procure to Pay (Acheter à payer) est un processus clé de gestion des achats et

Kicklox vous accompagne​

Vous êtes à la recherche de compétences techniques pour un besoin urgent ?
Vous recherchez une agence ou un cabinet de conseil ?
© 2015 – 2022 Kicklox, tous droits réservés

Publiez votre offre sur Kicklox gratuitement et sollicitez 75 000 candidats

Vos informations de contact
Recevez une shortlist de candidats qualifiés
gratuitement et sans engagement 👇


kicklox logo
Qu'est-ce que Kicklox ?
Kicklox est une plateforme de mise en relation dédiée aux profils d'ingénieurs, IT, développeurs & industriels.

Kicklox fédère une communauté de + de 75 000 candidats qualifiés à l'écoute d'opportunités en CDI ou en freelance.
💶  Rémunération au succès uniquement.