cobotique
kickblog

La cobotique: future alternative des industriels ?

Avant de commencer, consultez notre contenu "Ebook – Trame d’entretien de fin de période d’essai (Word)"
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Linkedin :

Vous souhaitez contribuer au blog ou réaliser un échange de visibilité ?

🔗 En savoir plus.

La cobotique: future alternative des industriels ?

La robotique à échelle industrielle trouve son origine au début des années 60, en 1961 plus précisément. Unimation, le premier robot industriel à proprement parler révolutionne l’industrie. Ce grand bras mécanique articulé pesant plus d’1,5 tonnes pouvait déjà déplacer des charges avoisinant les 150 kilos et effectuer des tâches répétitives simples. Il faudra attendre 1972 pour voir la première chaîne de montage entièrement robotisée chez Nissan. La robotique eu alors un succès grandissant chaque année avec une croissance du marché avoisinant le 15% annuels.

 

la cobotique
       Unimation, le tout premier robot industriel

 

Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises et d’industriels ont recours au robot pour automatiser des parties de la chaîne de production et gagner en efficacité. Seulement apparaissent quelques limites à cette automatisation. Premièrement les robots sont mals vus, la pensée collective les associent à la perte d’emploi systématique, bien que cela soit complètement faux. Deuxièmement, l’être humain reste nécessaire afin de contrôler le travail des robots et garder un volume assez conséquent. Troisième point négatif important, la mise en place de ces robots est contraignante, aujourd’hui ces robots industriels n’ont pas d’autre choix que de travailler enfermés dans des cages de sécurité car ils sont incapables de distinguer la présence d’un humain, ce qui entraîne un certain nombre de risques. Aussi leur faible versatilité et leur faible capacité d’adaptation représentent une potentielle source de problèmes.

 

La cobotique comme alternative au “tout automatique”

 

Il y a quelques années, on remarque alors une nouvelle branche émanant du secteur robotique : la cobotique. Contraction de “robot” et “collaboration”, elle désigne un robot destiné à améliorer la capacité de production d’un humain. Les exosquelettes par exemple, augmentent la force de leur porteur. Ils permettent ainsi à une personne de soulever des charges beaucoup plus lourdes que ce qu’elle aurait été capable de porter normalement. On retrouve aussi d’autre types de cobots capables d’améliorer l’ergonomie d’un poste de travail. Ou encore de suivre l’opérateur en permanence pour lui fournir de aide sur certaines tâches.

 

la cobotique
   Air cobot, inspecte les avions         avant leur maintenance

 

Ainsi la base de la cobotique est la coopération avec l’être humain, et non plus comme avant son remplacement. Cela amène de nombreux avantages, non négligeables à échelle industrielle. Premièrement, il n’y a plus de nécessité de travailler en cage, étant centré sur l’humain, le cobot permet une sécurité maximale de son opérateur. Deuxième atout, ceux ci sont très adaptables à différentes tâches, et sont également très facilement programmables. Et enfin troisième qualité majeure ils sont beaucoup moins chers (environ 10 fois moins cher qu’un robot industriel classique). Et aussi moins énergivores que leur confrères.

 

Une technologie adaptable à de nombreux secteurs

 

De nombreux secteurs ont déjà ouvert la porte à la cobotique, l’aéronautique, le transport terrestre, l’agroalimentaire ou encore la construction navale et la médecine. Tout cela afin de faciliter et d’optimiser des tâches pénibles à faible valeur ajoutée. Plus récemment on note l’arrivée des cobots dans des secteurs plus sensibles tels que la chirurgie. Avec les cobots aidant les chirurgiens afin d’effectuer des opérations d’une précision inégalable par la main humaine.

L’année dernière au salon Innorobo, les cobots occupaient une place dominante, et les experts s’accordent à dire que la tendance pour ces compagnons va en augmentant. En 2014, 2300 cobots s’étaient vendus dans le monde puis 4300 en 2015. A horizon 2020, on prévoit 150.000 ventes annuelles ! la cobotique est donc une véritable opportunité pour la France. Le tissu économique français étant constitué en majorité et TPE et PME. De plus le fait que ces robots soient peu coûteux est avantageux. Bien que les cobots ne proposent pas encore de performances similaires aux robots classiques pour des raisons liées à la sécurité.

 

La France tente de se positionner sur l’industrie du futur

 

Cependant quelques entreprises françaises commencent déjà à briller et à proposer des cobots toujours plus performants. C’est le cas par exemple de Stäubli et son TX2, équipé d’un laser qui détecte l’opérateur et gère la vitesse d’exécution du cobot en fonction de la distance avec celui ci. La société RB3D propose quant à elle un exosquelette dédié aux chantiers routiers. Enfin la startup Isybot propose, elle, une technologie permettant au cobot d’être extrêmement sensible à l’effort et ainsi d’arrêter le cobot en cas de contact avec un opérateur. Des innovations prometteuses pour le marché français qui devra rivaliser avec les géant d’ores et déjà présents sur le secteur comme KawasakiKukaABB, ou encore Rethink Robotics.

 

la cobotique
Le Stäubli TX-2
la cobotique
RB3D et son exosquelette dédié aux chantiers.

 

 

 

La France essaye également de se positionner sur l’enseignement en mettant en place des formations dédiées à la cobotique. En octobre dernier, l’Ensam lançait le premier mastère spécialisé en cobotique sur le campus ColRobot. Cette formation vise avant tout les ingénieurs roboticiens qui seront capables d’intégrer cette technologie en entreprise. Cependant il faut maîtriser certaines compétences comme la mécatronique, l’utilisation des algorithmes, et l’emplacement de l’homme dans l’usine. Cette formation se déroule sur 6 mois de cours et 6 mois de stage chez des industriels comme Dassaut IndustriesThalès ou Renault et est dédiée aux ingénieurs de niveau bac +5.

 

Pour plus d’informations sur l’industrie du futur, consultez nos articles sur l’industrie 4.0 ou la révolution de l’impression 3D dans l’industrie.

Pas encore expert Kicklox ? Rejoignez la communauté dès maintenant en vous inscrivant ici !

📩  INSCRIVEZ-VOUS À LA KICK'LETTER

Recevez chaque semaine nos meilleurs contenus (articles, guides, tutoriels) ainsi que notre actualité directement par email.

Ces contenus gratuits pourraient vous intéresser

Description du métier Les tâches et les responsabilités Les tâches d’un chef de projet CRM (gestion de la relation client) incluent généralement la planification,

Kicklox vous accompagne​

Vous êtes à la recherche de compétences techniques pour un besoin urgent ?
Vous recherchez une agence ou un cabinet de conseil ?
© 2015 – 2022 Kicklox, tous droits réservés

Publiez votre offre sur Kicklox gratuitement et sollicitez 75 000 candidats

Vos informations de contact
Recevez une shortlist de candidats qualifiés
gratuitement et sans engagement 👇


kicklox logo
Qu'est-ce que Kicklox ?
Kicklox est une plateforme de mise en relation dédiée aux profils d'ingénieurs, IT, développeurs & industriels.

Kicklox fédère une communauté de + de 75 000 candidats qualifiés à l'écoute d'opportunités en CDI ou en freelance.
💶  Rémunération au succès uniquement.