logo kicklox
robot-500x500

L’intelligence artificielle, une révolution en marche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Linkedin :
kicklox logo
Découvrez toutes nos offres d'emploi (CDI & Freelance)
CDI ou Freelance -  
Scrum Master
Scrum Master
CDI ou Freelance -  
Ingénieur Devops
Ingénieur Devops
Freelance -  
Coach Agile
Coach Agile
CDI ou Freelance -  
Gestion de budget projet
Gestion de budget projet
CDI ou Freelance -  
Coach Software Craftsmanship
Coach Software Craftsmanship
CDI ou Freelance -  
Data Analyst Senior
Data Analyst Senior
CDI ou Freelance -  
DBA SysAdmin
DBA SysAdmin

En décembre 2017, Google déclenche une vague d’étonnement en annonçant qu’Auto ML, son interface neuronale destinée à programmer seule de nouvelles intelligences artificielles, avait non seulement réussi à créer seule sa propre IA, mais qu’en plus celle-ci dépassait de loin toute celles créées par l’homme jusqu’à présent.

Cette annonce a alors apportée son lot de questions parfois inquiétantes, parfois rassurantes. Faut-il craindre l’IA ? Les machines sont-elles susceptible de se passer des humains ? Quels enjeux pour des machines désormais capable d’apprendre ? En quoi cela changera-t-il notre quotidien ?

Nous observerons les enjeux aussi bien économiques, et éthiques de cette technologie que nous serons obligatoirement amenés à côtoyer.

Les géants GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) se sont d’ores et déjà mis d’accord sur un partenariat depuis 2016. Celui ci est censé garantir une recherche responsable concernant l’intelligence artificielle. Suivis de près par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineering) et les Etats qui commencent à légiférer sur les limites à ne pas franchir.

IA – Une métamorphose économique :

Auparavant la réflexion ou encore l’apprentissage de taches complexes était réservée aux humains. Les objets numériques n’étant que de simples outils destinés à nous faire gagner du temps. Cependant avec la possibilité d’apprendre aux machines, les compteurs se remettent à zéro. De nouveaux horizons jusqu’alors impensables se dessinent face à nous.

Dans une étude publiée l’année dernière, le cabinet PwC, estime une hausse du PIB mondial de 14% et chiffre à 15 700 milliards de dollars le profit économique généré par le développement de l’IA d’ici 2030.

Les multinationales américaines comme leader de l’IA :

Google imprègne déjà tous ses produits (de Google Home, a Google Photo , mais aussi la gestion énergétique de datas center !) d’intelligence artificielle, Amazon, utilise l’IA afin d’automatiser la préparation de ses commandes et dispose aujourd’hui de hangar totalement automatisés permettant de traiter la commande , de mettre les produits en carton, et de préparer les colis à l’envoi sans utiliser ou presque d’interaction humaine… Bien que les géants américains aient une grande longueur d’avance en terme d’IA (lié au fait qu’ils sont tous aussi vieux qu’internet) , ils participent également à conduire la recherche scientifique en faveur de l’IA. Google ouvrait fin 2017 à Pékin, un laboratoire de recherche sur l’IA. L’objectif est clair, prendre dès maintenant des positions clés sur les marchés porteurs de demain qui seront boostés par l’évolution de l’IA en acquérant des compétences technologiques, en recrutant des talents recherchés…

Tout le monde a en tête l’entreprise de l’inventeur et ingénieur Elon Musk. Tesla, qui nous apporte sans cesse une nouvelle vision de l’industrie automobile en terme d’IA. En automatisant ses chaines de production, en créant des voiture totalement autonomes, mais aussi en essayant d’être toujours plus écologique. L’entreprise a récemment annoncé un camion autonome destiné à révolutionner le transport routier. Celui ci permettant à un seul conducteur d’être suivi par une dizaine d’autre camions autonomes en utilisant le même chemin que l’opérateur.

2 nouveaux défis pour l’intelligence artificielle :

Dans les faits, l’IA apporte véritablement 2 défis : s’adapter et comprendre cette technologie pour l’appliquer à son business model tout en restant compétitif. Que ce soit en amont ou en aval de la production toute entreprise se devra d’utiliser l’IA afin d’optimiser son processus de création. On peut très bien imaginer une entreprise de transport qui laisse une IA décider de sa consommation d’énergie pour gagner en efficacité et en rentabilité, ou encore des industriels utilisant les IA pour de la manutention préventive et un meilleur entretien des machines. Coté consommateur les interactions pourront par exemple être gérées par une IA chargée d’analyser l’activité de l’entreprise , de noter les faits marquants et créer une newsletter à destination de clients préalablement selectionnés.

Le marché français est un véritable vivier de jeunes starts up qui commencent à innover en utilisant l’IA . A la  fin de l’année 2017,  280 start up étaient recensées. Voici quelques exemples :

  • SNIPS : cette entreprise utilise une IA qui permet de doter n’importe quel appareil électronique d’un assistant vocal, pour le consommateur ?  Un moyen d’ajouter des caractéristiques à des objets , si votre GPS en profitait pour vous donner ses recommandations ?

  • HEASE ROBOTICS : en utilisant l’IA pour créer des kiosque intelligents à destination des centre commerciaux, des accueils d’entreprise, aux gares, aéroports… cette start up va révolutionner le marché de l’accueil en lieu public et permettre aux visiteurs de gagner du temps

  • NAVYA: cette start up lyonnaise produit quant à elle des navettes autonomes pour les centre villes, et faciliter la mobilité.

Faut-il s’inquiéter de l’IA ?

Cependant ces avancées technologiques galopantes peuvent également inquiéter le grand public. Notamment avec façon dont ces technologies vont intervenir dans la vie de tous les jours. Que ce soit au niveau de l’emploi, ou dans la protection de la vie privée le peuple se questionne.

PwC, estime en effet qu’à horizon 2030, environ 85% des interactions avec un client ne nécessiteront plus d’intervention humaine, et qu’environ 16% des emplois seront menacés par l’IA, cependant comme tout avancée technologique majeure, le nombre d’emplois créés devrait être égal voir supérieur à ceux perdus. Un emploi sur 10 environ sera supprimé et 1 sur 2 transformé. De nouvelles formations et compétences prendront alors une importance considérable pour les employeurs : Parcours IUP, TNSI, Master Informatique ISIDIS, Ingénieur de système libre, ou encore IUP mention I2L.

Pour aller plus loin, consultez notre article sur le rapport entre sécurité et intelligence artificielle.

 

Une évolution à 2 vitesses entre technologie et  institution :

Un autre problème se pose également au niveau institutionnel, l’intelligence artificielle qui apporte un nouveau statut aux machines. Cela va nécessiter un encadrement légal  Afin de rassurer le public. Il faut limiter d’éventuels débordements dans le cas d’entreprises peu scrupuleuses.(collecte de donnée frauduleuse ou trop personnelles, atteinte à la vie privée, publicité intrusive…)

Comment définir le responsable dans un accident impliquant une voiture autonome ? Comment protéger les informations personnelles des consommateurs ?

L’union européenne ne cesse de plancher sur des lois encadrant la robotique depuis février 2017, ou les eurodéputés proposaient de développer « un code de conduite éthique volontaire sur la robotique pour les chercheurs et les concepteurs. Il faut garantir qu’ils opèrent conformément aux normes juridiques et d’éthique et que l’utilisation des robots respectent la dignité humaine ».

IA : Vers un changement institutionnel ?

Les institutions vont devoir suivre de près les acteurs technologiques pour ne pas sombrer dans des vides juridiques pouvant nuire. Car même si aujourd’hui  l’intelligence artificielle n’en est qu’à ses débuts, l’ombre du Trans humanisme commence déjà à se former. Pourquoi ne pas insérer du savoir dans le cerveau humain comme on le fait avec une clef USB ? Ou encore amplifier nos sens grâce à des puces électroniques ? Qui aura le droit ou pas d’utiliser ces technologies ?

L’intelligence artificielle promet donc d’apporter son lot de rebondissements et de défis. Il est difficile d’imaginer aujourd’hui la profondeur des changements qui s’appliqueront demain.


Vous recherchez à recruter des experts en Data Science (CDI ou mission) ?  Consultez notre article sur comment recruter un data scientist.

N’hésitez pas à lire notre article sur la cybersécurité en entreprise

Trouvez votre prochaine opportunité sur Kicklox
Mission freelance, pré-embauche, CDI... Les meilleurs projets tech sont sur Kicklox.
kicklox logo
Suivez-nous sur Linkedin pour ne pas manquer notre actualité :
📍12 rue Sainte-Anne, 75001, Paris.
📍34 rue Verlet Hanus,
69003 Lyon
📞 +33 (0)1 84 25 48 89
footer
© 2015 – 2021 Kicklox, tous droits réservés.
Découvrez toutes nos offres à pourvoir (CDI & Missions) sur notre nouvelle page.