No code
kickblog

Le No code qu’est ce que c’est ?

📩  INSCRIVEZ-VOUS À LA KICK'LETTER
Recevez chaque semaine nos meilleurs contenus (articles, guides, tutoriels) ainsi que notre actualité directement par email.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Linkedin :

Vous souhaitez contribuer au blog ou réaliser un échange de visibilité ?

🔗 En savoir plus.

Le no code, c'est quoi ?

La notion de no code renvoie à un mode de développement logiciel qui masque la complexité du code source de l’application. De façon plus simple, il désigne le fait de pouvoir construire des applications web ou mobile sans code à rédiger pour celui qui la conçoit. 

Les outils de développement sans code combinent différentes techniques. Il s’agit par exemple de modèles graphiques et des widgets pré-packagés, qui vont assembler les interfaces utilisateurs, ou bien la possibilité de glisser-déposer des composants applicatifs, et de combiner les différentes étapes des processus (comme le tunnel de conversion, ou le suivi de commande…). De la même façon on peut également construire un “workflow automation”, c’est-à-dire des actions qui vont se déclencher en fonction d’événements (d’actions faites par les utilisateurs du site ou de l’application en question). Ainsi, on peut configurer la mise en place d’alerte, de message, de pop-up et de newsletter par exemple en fonction des actions effectuées sur le site ou l’application. 

Chacune de ces briques pré-définies et assemblées, avec des couches de paramétrage, permet d’arriver à un site ou une application aboutie sans avoir rédigé de code.

Quelle différence entre No code et Low-code ?

Globalement le principe est le même, c’est-à-dire arriver à une application ou un site sans code ou bien avec très peu de code. Cependant, malgré des principes similaires, les approches ne sont pas tout à fait identiques. 

En effet, le “no code” comme son nom l’indique signifie qu’il n’y a pas besoin de coder pour arriver au résultat d’une application ou d’un site. Pour cela, il suffit d’assembler des briques pré-packagées et de les paramétrer. Quant au “low code”, il faut nuancer le principe puisque pour personnaliser certaines interfaces ou espaces, il va falloir s’appuyer sur du code. Il ne représente qu’une partie (souvent peu importante) mais nécessite tout de même des compétences en développement. Ceci consiste à compléter un environnement de possibilités d’éditer en parallèle le code source de l’application, notamment en vue de mettre en place des couches de personnalisations spécifiques.

Bien qu’elles puissent paraître comme idéales, ces solutions ne sont pas miraculeuses, et comportent également des limites, notamment en ce qui concerne leur personnalisation. d’une façon générale, plus les outils de développement sont simples à prendre en main, plus ils se révèlent limités. A l’inverse, plus ils sont complexes et orientés low-code, plus ils sont riches et laissent la porte ouverte à des développements, dits spécifiques, sortant des sentiers battus, voire innovants, et nécessitant du codage. Des développements spécifiques qui impliquent évidemment l’intervention de programmeurs. Parmi les principales plateformes de développement low-code figurent par exemple : Appian, Mendix, Microsoft (avec sa Power Platform), OutSystems, Salesforce ou encore ServiceNow. 

Pourquoi le no code ?

Le no code présente de multiples intérêts. Il permet d’abord aux équipes business de créer elles-mêmes leurs applications sans avoir à recourir à des développeurs. Une pratique qui se révèle réaliste pour les projets no code les plus simples, par exemple créer un sondage en ligne avec Google Forms ou encore des processus automatisés avec Zapier et IFTTT. Deux outils qui capitalisent sur une logique équivalente : déclencher des actions en réponse à des événements, par exemple générer une alerte suite à la mise à jour d’un logiciel ou d’un contenu web.  

Ciblant TPE et indépendants, les plateformes no code Strikingly, Weebly et Wix permettent, elles, de créer des sites web. Même si elles vont jusqu’à la création de boutiques en ligne, elles n’en restent pas moins limitées à des fonctionnalités très standardisées. Impossible par exemple avec ce type d’outil de créer des tunnels de conversion complexes impliquant l’intégration de logiciels tiers doublée de règles de gestion particulières.  

Comment ca fonctionne ?

Les outils de développement no code permettent de créer des applications sans avoir à toucher au code sous-jacent. Nul besoin d’être développeur pour les utiliser. Il sera néanmoins nécessaire de disposer de compétences basiques en navigation, en ergonomie et en graphisme. 

L’avantage ? Il donne la possibilité aux experts business d’automatiser des routines, par exemple générer une réponse à certains types de mail ou encore intégrer des données d’un logiciel à l’autre. Il leur permettra aussi de créer rapidement des maquettes applicatives (ou preuves de concept) en vue de valider le développement d’un projet plus conséquent que le no code, compte tenu de ses limitations, ne permettra pas d’adresser à 100%. Un projet qui implique ensuite l’intervention de programmeurs.

Quels outils sont utilisés ?

Il existe de très nombreux outils de développement sans code. Ils peuvent se classer dans plusieurs catégories : 

  • Formulaire : Google Forms, Microsoft Forms…
  • Gestion de productivité : ClickUp, Monday, Notion…
  • Développement d’application : Appy Pie, Builder.ai, ksaar, Quixy…
  • Développement de sites web : Bubble,  Sitalacarte (français), Strikingly, Webflow, Weebly, Wix…
  • Base de données : Airtable, Smartsheet…
  • Workflow automation : IFTTT, Microsoft Flow, Zapier… 
  • Plateforme d’IA : Alteryx, C3.ai, Google Vertex, H2O.ai…

Si vous êtes à la recherche d’opportunité professionnelle dans le domaine de l’IT ou alors que vous recherchez à recruter. N’hésiter pas à contacter Kicklox et à vous inscrire afin de ne rien rater !

📩  INSCRIVEZ-VOUS À LA KICK'LETTER

Recevez chaque semaine nos meilleurs contenus (articles, guides, tutoriels) ainsi que notre actualité directement par email.

Voici nos offres à pourvoir (CDI ou freelance) les plus récentes

Recherchez parmi toutes nos opportunités 👇
Vous n’avez pas trouvé l’offre qu’il vous faut ?

Laissez-nous votre CV ! Nous vous recontacterons dès qu’une nouvelle offre correspondra à votre profil

Découvrez plus de 100 autres opportunités sur Kicklox 🚀
Définition du Procure-to-Pay Qu’est-ce que le Procure-to-Pay ? Le Procure to Pay (Acheter à payer) est un processus clé de gestion des achats et

Trouvez votre prochaine opportunité sur Kicklox

Mission freelance, pré-embauche, CDI... Les meilleurs projets tech sont sur Kicklox.
© 2015 – 2022 Kicklox, tous droits réservés.
kicklox logo

📩 INSCRIVEZ-VOUS À LA KICK'LETTER

Recevez chaque semaine nos meilleurs contenus (articles, guides, tutoriels) ainsi que notre actualité directement par email.

kicklox logo
Vous êtes à l’écoute d’opportunité ?
🕵🏻‍♂️  Déposez votre CV et nous vous contacterons dès qu’une offre correspond à vos critères.