• 08.03.18

Médecine : le chemin de la digitalisation_

  • 08.03.18

Médecine : le chemin de la digitalisation_

par Marine dans la catégorie Dossier innovations

Depuis quelques années les objets connectés s’immiscent dans le quotidien. Peu à peu ils transforment les différents secteurs de l’économie. Seulement les avancées technologiques liées à ces objets permettent une toute autre approche de l’être humain. C’est pourquoi certaines entreprises se penchent notamment sur les applications possibles des objets connectés au secteur médical.  La santé est un secteur particulier qui tend de plus en plus à franchir le pas de la digitalisation.

 

De nouvelles façons d’approcher la médecine apparaissent avec les progrès du machine Learning, des technologies de la communication, et de la robotique. L’objectif de la digitalisation va être, de gagner en efficacité, en précision sur les diagnostics mais aussi de repenser les processus de consultation. C’est pourquoi il est possible que dans les prochaines années nous assistions à une véritable transformation en profondeur de ce que nous avons connu jusqu’à présent.

 

 

Une impulsion donnée par les institutions avec la stratégie e-santé 2020

 

 

Au début de l’année 2017, la France a pris la décision d’adopter une stratégie à moyen-terme afin de guider les acteurs du système de soin dans la transition numérique et ainsi de permettre à la France de rester un des leaders de l’innovation. Cette stratégie comporte des points qui étaient d’ores et déjà en action depuis 2012. On note alors plusieurs points clés impliquant notamment les agences de santé au niveau local :

         Le dossier médical personnel (DMP) : il s’agit d’un carnet de santé numérique, qui permettra à terme de synchroniser tous les acteurs intervenant dans le processus de soin d’une personne.

          Les objets connectés et application mobiles: Comme Medscape, Prognosis, Epocrates…

         Les systèmes d’informations: Refonte et amélioration du parcours du patient dans les hôpitaux, avant, pendant et après la consultation. (affichage, accueil, …)

          Le programme hôpital numérique: La stratégie hôpital numérique définit un plan de développement et de modernisation des systèmes d’information hospitaliers (SIH) et a pour but de fixer des priorités et des objectifs à 6 ans, en mobilisant tous les acteurs concernés et en accompagnant les établissements de santé dans leur transformation par les technologies de l’information et de la communication.

         Le programme territoire de soin numérique

 

 

Vers l’éradication des déserts médicaux :

 

L’arrivée du numérique dans la médecine va pouvoir permettre de résoudre, ou du moins d’atténuer, certains problèmes qui commencent à se faire ressentir dans plusieurs secteurs de la santé. Tout d’abord, la désertification médicale.

 

L’accroissement des déserts médicaux en France est un sujet d’actualité qui a plusieurs fois fait parler. Vous vous rappelez sans doute qu’en mai 2017, un maire de Picardie, excédé par le manque de médecin et le temps nécessaire à constater un décès sur sa commune, avait mis en place un arrêté interdisant aux habitants de la ville de mourir chez eux. Cette affaire avait surtout été mise en place pour médiatiser le problème des déserts médicaux.

Avec l’arrivée de la télémédecine, ce genre de problème va pouvoir être réduit voire éliminé. En effet un médecin pourra alors consulter des patients venant des 4 coins d’un département sans que, lui n’ait à se déplacer, et sans rajouter de déplacements supplémentaires aux personnes souffrantes.

La télémédecine sera efficace notamment sur les petits diagnostics ou sur certaines pathologies ne nécessitant pas d’examen approfondi, ce qui devrait, normalement couvrir une bonne partie des consultations courantes.

 

 

La digitalisation des formalités administratives :

 

Ce n’est un secret pour personne : l’attente dans les hôpitaux et les services d’urgences est de plus en plus longue. Il arrive parfois de passer plusieurs heures aux urgences pour une consultation de seulement quelques minutes. En cause, les formalités administratives propres à chaque patient, et les difficultés à gérer les effectifs de personnel soignant. Comme cité plus haut, 3 mesures arrive à grand pas pour enrayer ce cercle vicieux.

 

Tout d’abord le carnet de santé numérique, qui permettra en outre de pouvoir synchroniser tous les intervenants du parcours de soin autour d’un seul et même fichier électronique ce qui devrait permettre un énorme gain de temps en formalité administrative.

 

Deuxièmement l’amélioration des systèmes d’informations en milieu médical tend à faciliter le parcours du patient, depuis la prise de rendez-vous qui pourra se faire directement en ligne jusqu’à l’après consultation, par le biais d’applications mobiles par exemple pour le prises de médicaments, le stockage d’ordonnances …

 

Enfin le programme d’hôpital numérique, a pour but, d’aider les structures de soin à se moderniser et d’adapter au plus vite le matériel médical, les infrastructures, mais aussi de former le personnel a ces nouveaux processus.

En somme cette stratégie devrait à terme booster les gains de temps mais aussi la qualité des soins. Tout en permettant une meilleure hiérarchisation des pathologies et des patients.

 

 

 

 

La porte s’ouvre au business :

Ce renouveau approchant à grand pas, de jeunes entreprises moins attentistes que les grands groupes déjà présents dans le milieu médical se lance dans ce business encore peu connu. Le marché de la médecine représentant environ 2,7 milliards d’euros pour environ 38.000 emplois est très attractif pour les startups qui veulent leur part du business.

 

C’est le cas de Doctolib par exemple, une plateforme synchronisée avec l’agenda du médecin. Elle permet au patient de prendre rendez-vous en quelques clics. Cette start up a réussi à lever près de 50 millions d’euros depuis 2013. Elle compte aujourd’hui près de 19.000 médecins référencés. L’entreprise Robocath, propose quand a elle des robots qui aident les cardiologues à manipuler les cathéters. Et ainsi éloigner l’humain des outils émettant des rayons X, tout en gagnant en précision. Et enfin la désormais célèbre entreprise Carmat qui elle pousse la recherche pour créer des cœurs artificiels. On avait notamment entendu son exploit de transplanter un cœur artificiel sur un patient en 2016.

Suivez-nous
Twitter
Inscrivez-vous à la newsletter




Autres articles_

Pour ne rien manquer :
Inscrivez-vous à la newsletter
hebdomadaire de Kicklox !_

Une fois par semaine, Kicklox vous envoie le meilleur des actualités de son blog : les nouvelles fonctionnalités de la plateforme que vous auriez manquées, les articles de presse marquant qui traitent l’innovation, nos dossiers thématiques...




En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires. En savoir plus sur l'utilisation des cookies.

OK