logo kicklox

L’Exosquelette (corps ou bras robotisé) : entre mythe et réalité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Linkedin :
kicklox logo
Découvrez toutes nos offres d'emploi (CDI & Freelance)
CDI ou Freelance -  
Scrum Master
Scrum Master
CDI ou Freelance -  
Ingénieur Devops
Ingénieur Devops
Freelance -  
Coach Agile
Coach Agile
CDI ou Freelance -  
Gestion de budget projet
Gestion de budget projet
CDI ou Freelance -  
Coach Software Craftsmanship
Coach Software Craftsmanship
CDI ou Freelance -  
Data Analyst Senior
Data Analyst Senior
CDI ou Freelance -  
DBA SysAdmin
DBA SysAdmin

A l’occasion du CES de Las Vegas, qui s’est tenu du 5 au 8 janvier 2017, salon mondial de l’innovation technologique, les inventeurs de l’exosquelette connecté Atlas, Antoine Noel et Damien Bratic, commencent  leurs premiers essais cliniques sur l’homme. Il sera destiné à soulager les problèmes de dos grâce à une décompression lombaire continue.

Défini comme un équipement articulé et motorisé fixé sur le corps, l’exosquelette facilite les mouvements. Il apporte de la force à celui qui le porte grâce à des moteurs électriques. L’homme est totalement maître du robot, son effort se voit réduit et sa capacité physique augmentée. Une réelle révolution, l’exosquelette aspire à s’intégrer dans notre vie quotidienne. Le Japon, connu pour avoir une considérable avance sur la robotique de demain l’adopte déjà.

 

 

L'Exosquelette : entre mythe et réalité

 

L’exosquelette, une avancé technologique 

Le marché est en fort développement et a pour ambition d’atteindre les 2,6 millions d’exosquelettes industriels et 3,3 milliards de dollars en 2025. Particulièrement présent dans le pays du Soleil Levant, l’exosquelette va révolutionner un certain nombre de secteurs comme le bâtiment, l’industrie, le médical ou encore militaire.

Certaines entreprises ont déjà intégré cet outil, dans leurs usines en équipant leurs ouvriers. C’est le cas de Panasonic, grand groupe japonais spécialisé dans l’électronique grand public, qui utilise l’exosquelette AWN-03, facilitant ainsi le travail des ouvriers. Il s’attache au niveau des hanches, des cuisses et des pieds et fonctionne grâce à des moteurs légers en fibres de carbone. Il est principalement utilisé pour des tâches qui ne peuvent pas être totalement automatisées et qui nécessite une intervention humaine (complexité et variabilité de la tâche), en réduisant la charge réelle portée de 15 kgCe nouvel outil permet de réduire la pénibilité du travail, et limite les risques de maladies liées au dos ou aux articulations.

Dans le BTP, les japonais ont vu grand avec le Power Loader, au design proche d’un robot Transformers. Supportant des charges lourdes, il est principalement utilisé pour déblayer  des espaces encombrés et difficilement accessibles avec des machines.

Enfin, l’exosquelette fait aussi sa place dans le milieu médical, notamment pour les patients atteints de paralysie. Le Welwalk WW-1000, s’adapte aux mouvements du malade à l’aide de capteurs. Il permet de rééduquer de façon précise la zone où le membre est paralysé. Le dernier né vient d’une collaboration entre l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPLF), et des chercheurs italiens, qui est destiné à prévenir les chutes des personnes âgée. Grâce à des moteurs placés au niveau des hanches, il réapprend à marcher et empêche ses utilisateurs de tomber.

 

 

L'Exosquelette : entre mythe et réalité

 

Enjeux sur la combinaison Homme-Robot

L’exosquelette n’en est encore qu’à ses débuts. De nombreuses modifications restent encore à faire pour répondre à toutes ces problématiques. Ils sont assez encombrants, et ceux utilisés dans les usines pèsent près de 5 kg. Outre les réticences liées au design, ce dernier n’est pas toujours pratique ou adapté à une utilisation plus courante.

Néanmoins, l’enjeu le plus important reste la combinaison Homme-Robot en s’assurant que le corps humain ne sera pas affecté par l’automatisation des mouvements (troubles musculaires et articulatoires), apportant plus de risques que de solutions aux problèmes de santé et de pénibilité. Les chercheurs optent pour un auto-ajustement permanent de l’exosquelette aux déplacements et aux différentes morphologies. Notamment grâce à des capteurs qui anticipent nos mouvements en intégrant une intelligence artificielle. La science va plus loin dans le milieu médical, le 29 juin dernier, avec une opération réussi par le chirurgien Alim-Louis Benabid sur un tétraplégique en équipant le cerveau de capteurs pour qu’il puisse contrôler un exosquelette et remarcher.

 

L'Exosquelette : entre mythe et réalité

 

L’exosquelette n’est plus un objet de science-fiction. Cette avancée technologique nous rapproche de plus en plus d’une collaboration étroite entre l’Homme et le robot. Mais montre aussi d’une certaine manière que la cohabitation n’est pas impossible.

Le coin des affaires 

L’exosquelette fait son apparition dans les troupes armées américaines. Totalement conçu pour protéger et augmenter la force physique des soldats. En janvier 2015, l’armée américaine attribue 35 millions de dollars à Bionics pour développer la base de l’armure TALOS, un projet d’exosquelette qui arrête les balles. La Russie se lance aussi dans l’exosquelette militaire, dévoilé le 29 juin dernier, avec un design proche de celui des Stormtroopers de Star Wars, améliorant aussi les performances physiques et augmente l’endurance  des militaires pendant les combats. 

Vous aussi rejoignez la communauté d’experts Kicklox en vous inscrivant gratuitement dès maintenant !

Retrouvez également tout nos articles innovation sur la page dédiée de notre blog !

Trouvez votre prochaine opportunité sur Kicklox
Mission freelance, pré-embauche, CDI... Les meilleurs projets tech sont sur Kicklox.
kicklox logo
Suivez-nous sur Linkedin pour ne pas manquer notre actualité :
📍12 rue Sainte-Anne, 75001, Paris.
📍34 rue Verlet Hanus,
69003 Lyon
📞 +33 (0)1 84 25 48 89
footer
© 2015 – 2021 Kicklox, tous droits réservés.
Découvrez toutes nos offres à pourvoir (CDI & Missions) sur notre nouvelle page.